LES ESSAIS CLINIQUES COMMENT PEUT-ON LE REPARER ?

 

Dans cette rubrique, il y a le principe de deux essais cliniques, cette liste n’est pas exhaustive

 

1. Les greffes de chondrocytes autologues

Plusieurs études ont été menées et plusieurs techniques existent pour les cultures cellulaires de cartilage.

1. Une biopsie (prélèvement de cartilage) :

Au bloc opératoire et sous anesthésie :
Une arthroscopie est réalisée : bilan des lésions et mesure des lésions
Un prélèvement du cartilage sain est extrait au niveau des faces latérales du condyle d’épaisseur et de volume suffisants.


Images MACI

2. Ce cartilage est alors mis en culture

Ce procédé dure 8 semaines.
Les cellules chondrocytes sont ensuite disposées sur une matrice résorbable.

3. L’implantation au terme des 8 semaines

  1. 1. Au bloc opératoire et sous anesthésie.
  2. Mini abord chirurgical en regard de la lésion.
  3. Débridement de la lésion à la curette de Steedman jusqu’à l’os sous chondral sans le dépasser et sans le faire saigner.
  4. Il faut obtenir des bords lésionnels perpendiculaires.
  5. On mesure la dimension exacte de la lésion.
  6. On reproduit cette forme lésionnelle exacte sur la matrice contenant les cellules.
  7. Mise en place de la matrice cellulaire dans le cratère.
  8. Maintient par du tissu colle.
Lésions de cartilages de 3 cm
Modélisation de la lésions
Membrane avec cellule autologues implantée

 

Le principe :

  • Régénérer le tissu cartilagineux Pour les grandes pertes de substance supérieur à 3 cm². Pour les Osteochondrites disséquantes.
  • Mais la technique invasive et complexe : 2 chirurgies : la biopsie (arthroscopie) et la réimplantation (à ciel ouvert) Culture cellulaire. Couteux. En Essai clinique en France (Montpellier, Lyon, Bordeaux, Paris).

LA REEDUCATION

  1. 1 à 8 semaines : mobilisation passive Phase de protection : permet de façonner la greffe, pas d’appui.
  2. à 2 mois : Phase de transition. Restaurer les amplitudes. Travailler des muscles, augmenter la charge, mise en charge progressive.
  3. au-delà de 3 mois : Reprise entraînement sportif.

2. Techniques des greffes autologues par chondroinduction

La chondro-induction est un procédé mixte qui tient compte de 4 principes fondamentaux :

  1. L’acquis de la microfracture en tant que producteur de cellules souches issues du sous-chondral et qui vont proliférer dans le caillot induit par la perforation.
  2. L’apport, par micro-morcellement d’un fragment cartilagineux autologue,
  3. L’apport d’un milieu favorable à la prolifération chondrocytaire par l’adjonction au micro-morcellement de gel d’acide hyaluronique dont on connaît les propriétés stimulantes du cartilage.
  4. L’utilisation d’un lambeau périoste autologue jouant le rôle mécanique de couvercle.

Le principe :

C’est une technique donc plus élaborée au plan biologique que la simple microfracture, moins risquée que la mosaicplastie, moins complexe et beaucoup moins coûteuse que la culture autologue de chondrocytes qui se fait en 3 temps avec deux anesthésies (biopsie, culture ex-vivo, réimplantation).
Elle peut se faire pour des lésions étendues, en un seul temps opératoire.

Décrite par F. Binette en 2006, c’est une technique à l’étude en France sous essai clinique (Montpellier).

LA REEDUCATION

Son principe est le même que pour les chondrocytes autologues décrites plus haut.

 

Haut de page